La Biennale d'Art et de Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce titre, à rallonge, l'est sans doute autant que la durée de l'événement: du 9 octobre au 12 décembre. Dans une époque où le slow (food, motion, etc.) est mode, les festivals ont tendance à s'...

La Biennale d'Art et de Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce titre, à rallonge, l'est sans doute autant que la durée de l'événement: du 9 octobre au 12 décembre. Dans une époque où le slow (food, motion, etc.) est mode, les festivals ont tendance à s'étendre. Histoire de rattraper le désert culturel du covid? Ce 9 octobre, le gros morceau sera consacré à Fernando Botero, peintre colombien fameux pour ses personnages plus que ronds, qui expose au BAM (musée des Beaux-arts). D'une fibre poétique que l'on va sans nul doute retrouver à la Nuit de la danse du 7 au 10 octobre, avec entre autres cet étonnant projet chorégraphique de Breaking The Backboard qui amène un groove inspiré d'une équipe de basketteuses pros (9 octobre). Donc assez loin des gestes de la Franco-Américaine Carolyn Carson qui, le même jour, présente ce qu'elle nomme sa "poésie visuelle". Toujours ce même samedi, le Plaza Art montois propose Climax, film du sulfureux réalisateur franco-argentin Gaspar Noé, mettant en scène une compagnie de danse qui, via le partage d'une sangria droguée, tombe dans l'horreur et la démence. Ce ne saurait être le cas des autres attractions ultérieures de cette Biennale, comme la Nuit des Musées (du 22 au 24 octobre) dont nous reparlerons.