L'attrait grandissant du public pour les SUV a relégué au second rang la berline compacte. Pourtant, elle continue de tenir les premiers rôles avec la VW Golf et la Peugeot 308 qui, toujours au goût du jour, s'offre un rafraîchissement extérieur.
...

L'attrait grandissant du public pour les SUV a relégué au second rang la berline compacte. Pourtant, elle continue de tenir les premiers rôles avec la VW Golf et la Peugeot 308 qui, toujours au goût du jour, s'offre un rafraîchissement extérieur. Cette dernière adopte une calandre " verticalisée " accueillant le Lion en son centre, un capot plongeant nervuré et un bouclier redessiné autour de trois prises d'air béantes. Quant aux feux arrière, ils s'inspirent de ceux de la 3008 avec trois griffes verticales. Face à sa grande rivale, la 308 rattrape tout son retard d'un coup en matière de contenu technologique en intégrant le régulateur adaptatif, le freinage d'urgence automatique, la correction active de trajectoire, le park assist, et la caméra de recul avec vue à 360 degrés et surveillance des angles morts. L'évolution la plus notable se cache sous le capot avec un nouveau moteur diesel 1,5 HDi de 130 ch, déjà à la norme Euro 6 entrant en vigueur en septembre prochain. Peu vibrant, discret sauf au démarrage, il profite d'une culasse à 16 soupapes pour mieux respirer passé les 3.000 tours. Les rapports plus courts de la boîte manuelle assurent de bien meilleures relances en 6e sans rien lâcher en sobriété. On retrouve tout ce qui fait le sel de cette 308 : une plateforme légère et des suspensions permettant de conjuguer confort et agilité à un niveau inégalé pour le moment dans la catégorie. Précis et maniable, notre break d'essai force l'admiration. Les familles apprécieront le vaste volume de chargement (610 l) et l'espace généreux aux places arrière dû à l'empattement étiré de 11 cm par rapport à la berline. La 308 SW confirme ainsi son excellente réputation.