Danse, théâtre, gestuelle, chorégraphie, mystère, intensité, sentiments, corps : secouez ces mots et vous obtiendrez quelque chose qui se rapproche de la démarche artistique de Peeping Tom, compagnie bruxel...

Danse, théâtre, gestuelle, chorégraphie, mystère, intensité, sentiments, corps : secouez ces mots et vous obtiendrez quelque chose qui se rapproche de la démarche artistique de Peeping Tom, compagnie bruxelloise fondée en 2000 par Gabriela Carazzo et Franck Chartier. Ceux-ci ont pour habitude de travailler sur le rythme de la trilogie, Moeder s'installant également dans pareil cycle, précédée par Vader et suivie du futur Kinderen. Et il y a donc une sorte d'acte de naissance scénique, de nouvelles vies dans l'éclosion et l'irruption des corps multipliant les images fortes. Difficile d'oublier la mèrecoincée dans une vitrine de musée qui évoque furieusement une couveuse pour prématurés ou ce corps dénudé surplombant longtemps un cercueil dans un curieux numéro de lévitation. Si la facture et la forme sont personnelles, l'intensité d'un tel spectacle total - merci aussi aux musiques splendides - n'est pas sans rappeler la danse essentielle de Pina Bausch. Au KVS à Bruxelles, du 10 au 17 novembre, www.kvs.be Par Philippe Cornet