La nouvelle exposition conçue par Michel Van Dyck, avec le soutien de la conservatrice du musée Isabelle Anspach, s'installe au jardin et à l'intérieur du Museum Van Buuren ucclois. Parfois avec une certaine confusion...

La nouvelle exposition conçue par Michel Van Dyck, avec le soutien de la conservatrice du musée Isabelle Anspach, s'installe au jardin et à l'intérieur du Museum Van Buuren ucclois. Parfois avec une certaine confusion dans ce qui est nouveau ou pas, vu que les lieux Art déco sont déjà densément occupés par les oeuvres à demeure. On aime néanmoins le mix d'époques et l'atmosphère de la salle-à-manger. Particulièrement la splendide pièce en grès de Takayuki Sakiyama et plus loin, cette flegmatique sculpture assise en polystyrène de Gijs Milius. A l'étage, un miaulement de chat invisible sort du carton de Koenraad Dedobbeleer alors que l'on s'interroge face au cadrede ciment, papier et bois d'Oscar Tuazon.Le verger, la roseraie et les autres coins de verdure font de leur mieux pour fondre les compositions dans le décor. Un vaste jardin urbain. Minimalisme discret avec le carambolage de Christophe Terlinden, mais aussi les curieux nids-filets roses deTatiana Wolska, donnant l'idée de la voilure contemporaine duparcours proposé.