Dans une configuration respectant forcément les dernières normes Codeco (pas plus de 200 spectateurs), le théâtre de l'avenue Plasky à Schaerbeek maintient ses représentations. Dont le doublé, les 16 et 17 septembre, de Salutations Mistinguettes,...

Dans une configuration respectant forcément les dernières normes Codeco (pas plus de 200 spectateurs), le théâtre de l'avenue Plasky à Schaerbeek maintient ses représentations. Dont le doublé, les 16 et 17 septembre, de Salutations Mistinguettes, spectacle de "danse et conférence gesticulée". L'exposé des intentions se présente davantage dans le sous-titre, Recherche sur le boléro, soit un focus sur les versions de ce style dansé chez Ida Rubinstein et (via Ravel) Maurice Béjart. Ce dernier, sans aucun doute, reste le plus populaire du genre via une interprétation de la star Jorge Donn. De ces expériences musicales et chorégraphiques, l'auteure Stéphanie Auberville a produit un show qui pose diverses questions: qui a le droit de représenter l'érotisme, la pulsion sexuelle et le désir? Comment des spectacles créés dans les années 1960 peuvent-ils moduler le présent? Le genre présenté sur la scène du 140 est original puisqu'on y navigue entre la forme dansée et la parole. Il s'inscrit aussi dans le mouvement # MeToo et la façon dont le féminisme affecte la danse. A noter, la superbe bande-son échevelée entre classique et électro-trash (Peaches) qui emporte autant l'interprète que les spectateurs...