Le géant de la tech Microsoft est entré dans le cercle fermé des entreprises ayant atteint la valorisation boursière stratosphérique de 1.000 milliards de dollars. Après Apple en août et Amazon en septembre dernier, la firme fondée par Bill Gates a dépassé ce seuil symbolique pendant environ 30 minutes. L'événement s'est produit jeudi dernier, dans la foulée de la publication des résultats trimestriels de l'...

Le géant de la tech Microsoft est entré dans le cercle fermé des entreprises ayant atteint la valorisation boursière stratosphérique de 1.000 milliards de dollars. Après Apple en août et Amazon en septembre dernier, la firme fondée par Bill Gates a dépassé ce seuil symbolique pendant environ 30 minutes. L'événement s'est produit jeudi dernier, dans la foulée de la publication des résultats trimestriels de l'entreprise, qui a vu le titre gagner 5 % à la Bourse de New York. La bonne forme de Microsoft s'explique par de bons résultats, supérieurs aux attentes des analystes. Les performances de la division cloud (services informatiques dématérialisés) ont visiblement séduit le marché. Les revenus de ce département, qui représentent désormais un tiers du chiffre d'affaires de l'entreprise, sont en hausse de 41 % en glissement annuel. Au sein de cette activité, les revenus du service Azure - la plus importante offre cloud de Microsoft - ont même augmenté de 73 % ! Ces résultats confortent la stratégie impulsée par Satya Nadella. Le CEO de Microsoft, qui a repris les rênes des mains de Steve Ballmer en 2014, a placé les activités cloud au coeur de son plan de reconquête. Il a mis un terme aux aventures chaotiques de Microsoft dans le secteur du smartphone (Nokia et Windows Phone) et recentré ses activités sur les services aux entreprises. Le résultat, c'est que toutes les activités de Microsoft sont aujourd'hui en croissance. Les activités " historiques " comme Windows (+ 9%) et Office 365 (+ 30 %) continuent à voir leurs revenus augmenter. L'intégration de LinkedIn (+27%) porte ses fruits. Même les ventes de la tablette Surface - un des deux seuls hardwares estampillés Microsoft, avec la console Xbox -, se portent bien : + 21%. Au total, sur le dernier trimestre, Microsoft a réalisé 30,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+20 %) et 8,8 milliards de bénéfice net (+19%).