La Patinoire royale propose Belgian Women, peinture belge abstraite d'après-guerre. De cette exposition réunissant cinq artistes, le directeur du BPS22, Pierre-Olivier Rollin, pilote son rendez-vous majeur, relati...

La Patinoire royale propose Belgian Women, peinture belge abstraite d'après-guerre. De cette exposition réunissant cinq artistes, le directeur du BPS22, Pierre-Olivier Rollin, pilote son rendez-vous majeur, relatif à l'oeuvre de Marthe Wéry. Cette peintre née à Etterbeek (1930-2005) a navigué entre les styles, faisant du minimalisme pictural sa signature majeure. On peut trouver les créations de l'artiste un peu vaines, comme cette collection Sans titre datée de 1985, composée de 12 encres sur papier de 117 x 60 cm. Et les questions habituelles, rabâchées depuis la naissance de l'art contemporain, de refleurir: quel est le sens de cette esthétique? quel talent valide-t-il ces tentations répétitives sans évidente virtuosité? charmant, naïf, apaisant? Mais le nombre imposant d'oeuvres exposées à la Patinoire/Galerie Bach autorise une autre lecture, plus intéressante: la confrontation de multiples perspectives, lumières et matières. Pour info, chacune de ces pièces vaut jusqu'à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Quand même...