Durement touchée par la fermeture de ses magasins depuis la mi-mars, la chaîne Maxi Toys vient d'introduire auprès du tribunal de Mons une demande de procédure d...

Durement touchée par la fermeture de ses magasins depuis la mi-mars, la chaîne Maxi Toys vient d'introduire auprès du tribunal de Mons une demande de procédure de réorganisation judiciaire. Elle concerne les magasins Maxi Toys, Logitoys et Bart Smit. Le but est de se protéger de ses créanciers et de sauver l'entreprise, et donc un maximum d'emplois. Le tribunal a 15 jours pour se prononcer et placer l'entreprise sous tutelle avant l'élaboration d'un nouveau business plan. Depuis la mi-mars, le groupe a perdu 93 % de son chiffre d'affaires, soit environ 30 millions d'euros. La Sogepa (une aide à court terme de 3,3 millions d'euros) et la SRIW (une aide à moyen terme) ont d'ores et déjà décidé de soutenir l'entreprise. Maxi Toys compte plus de 200 magasins pour un total de 1.200 collaborateurs.