On peut bientôt célébrer son siècle d'existence et courir aussi vite qu'une start-up. La preuve avec cette société familiale fondée en 1925 à Gembloux par Joseph Malcourant, arrière-grand-père de Pierre Malcourant qui la dirige aujourd'hui avec Patrick Powis. L'usinage est l'activité essentielle de Malcourant Mécanique. Et ce même si l'activité historique (la rénovation et réparation de mo...

On peut bientôt célébrer son siècle d'existence et courir aussi vite qu'une start-up. La preuve avec cette société familiale fondée en 1925 à Gembloux par Joseph Malcourant, arrière-grand-père de Pierre Malcourant qui la dirige aujourd'hui avec Patrick Powis. L'usinage est l'activité essentielle de Malcourant Mécanique. Et ce même si l'activité historique (la rénovation et réparation de moteurs thermiques) fait toujours partie de son offre de services. "Dans ce domaine, nous figurons parmi les derniers des Mohicans, sourit Pierre Malcourant. C'est désormais une activité résiduelle. Notre métier est l'usinage de pièces pour petites et moyennes séries sur un marché de proximité." "Nous nous appuyons sur des techniciens hautement qualifiés que nous formons nous-mêmes. Par ailleurs, nous disposons d'un parc de machines à commandes numériques performant. En outre, depuis 15 ans, nous avons créé un bureau d'étude technique dont l'objectif est d'aider les clients à améliorer ou à concevoir tous leurs projets mécaniques". Le secteur industriel constitue l'essentiel de la clientèle de Malcourant Mécanique. Et s'il arrive à notre Gazelle de travailler pour des clients étrangers, elle est surtout active sur un marché local où sa réactivité constitue un atout non négligeable. La belle progression de la société gembloutoise est le fruit en 2018 du rachat et de l'intégration des ateliers Baugnée, situés à Walhain, alors en difficulté. "Nous avons repris les machines, les hommes et le portefeuille de clients, explique Pierre Malcourant. C'est cette acquisition qui nous a permis d'apparaître parmi les Gazelles". En 2021, Malcourant Mécanique, qui emploie une petite vingtaine de personnes, affiche un chiffre d'affaires qui devrait tourner autour de 2 millions d'euros contre 1,8 million un an auparavant. Nous sommes actifs sur un marché de proximité où notre réactivité est appréciée. PATRICK POWIS & PIERRE MALCOURANT, ADMINISTRATEURS DÉLÉGUÉS