"C eci n'est pas un corps " est le sous-titre de ce rassemblement d'une trentaine de sculpteurs qui, précisément, font vivre le corps en reproduction 3D selon la formule de l'hyperréalisme initialement apparu dans les années 1960 aux Etats-Unis.
...

"C eci n'est pas un corps " est le sous-titre de ce rassemblement d'une trentaine de sculpteurs qui, précisément, font vivre le corps en reproduction 3D selon la formule de l'hyperréalisme initialement apparu dans les années 1960 aux Etats-Unis. Duane Hanson (1925-1996) est parmi les premiers à reproduire ses compatriotes dans leurs atours. Comme le montrait l'expo qui lui était dédiée en 2014 au Musée d'Ixelles, il s'est acharné à " stigmatiser la société de consommation et la culture de masse américaines ". Via une reproduction des " invisibles " de son pays : femmes de ménage, ouvriers, touristes, retraités, en version polyester ou fibre de verre, à l'image de ce monsieur volumineux conduisant une tondeuse ou de ce cow-boy au regard perdu. Duane Hanson est le précurseur d'un genre qui va utiliser différentes techniques (moulage, modelage, application polychrome de peinture) pour offrir aux visiteurs des galeries et musées un reflet plus ou moins fantasmé de leur propre existence. Avec une véritable contamination internationale puisque le mouvement va essaimer dans différents pays (Australie, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Belgique), amenant aussi de grandes variations de styles et d'intentions. On pense, bien sûr, à Ron Mueck (né à Melbourne en 1958) dont l'extraordinaire travail exposé à la Fondation Cartier en 2013 reste une référence. Ce Londonien d'adoption crée des figures d'une spectaculaire humanité : même si la taille de ses sculptures peut varier de la dimension d'une poupée à celle extra-large d'une nouveau-née faisant cinq mètres de long. Donnant aux matériaux utilisés (fibre de verre et d'acrylique, mousse de polyuréthane et silicone) une apparence terriblement vivante. Parmi les artistes présents à Liège, citons encore l'Australienne Patricia Piccinini qui embarque, comme la Belge Berlinde de Bruyckere, ses drôles de créatures au-delà des frontières humaines actuelles. Vers un futur peut-être proche fait de poésie, de délire et d'anticipation.