Comme c'est déjà le cas à Anvers, une zone de basses émissions sera d'application à Bruxelles dès le 1er janvier 2018. L'idée est évidemment d'améliorer la qualité de l'air en faisant fuir les véhicules...

Comme c'est déjà le cas à Anvers, une zone de basses émissions sera d'application à Bruxelles dès le 1er janvier 2018. L'idée est évidemment d'améliorer la qualité de l'air en faisant fuir les véhicules les plus polluants. Dès 2018, les voitures diesel de norme Euro 0 et 1 seront interdites sur le territoire bruxellois à l'exception des voies d'accès au ring et aux parkings de dissuasion. Après une période de transition de neuf mois, les automobilistes en infraction se verront infliger des amendes de 350 euros grâce à un système de 140 caméras intelligentes. L'interdiction sera étendue jusqu'en 2025 à d'autres modèles diesel mais aussi à certains moteurs essence avec à chaque fois une période de transition. Des dérogations sont évidemment prévues pour certains types de véhicules comme, par exemple, les poids lourds ou les véhicules prioritaires. Il sera aussi possible de braver légalement l'interdiction en achetant un pass d'un jour au prix de 35 euros avec un maximum de 8 jours par an. Par Xavier Beghin