Le bouillonnement de l'écosystème start-up ne laisse pas les diplômés de demain de marbre. Le Student Entrepreneurs Club (SEC), club créé par des étudiants de l'ULB, organise en effet ce jeudi 15 novembre la première édition de son StartUP World, un événement ambitieux où pas moins d'une qu...

Le bouillonnement de l'écosystème start-up ne laisse pas les diplômés de demain de marbre. Le Student Entrepreneurs Club (SEC), club créé par des étudiants de l'ULB, organise en effet ce jeudi 15 novembre la première édition de son StartUP World, un événement ambitieux où pas moins d'une quarantaine de start-up viendront "pitcher" leur projet et leurs services, en une minute chrono. Parmi elles, des jeunes pousses en vue comme Sortlist, Opinum, Heetch ou Drawbotics. Pour les étudiants, il s'agit d'entrer en contact avec le monde de l'entrepreneuriat, de mieux comprendre les codes des start-up, et de nouer des contacts dans cet univers qui les attire de plus en plus. Quel intérêt pour les start-up ? "Donner de la visibilité à leurs activités bien sûr, mais aussi, pourquoi pas, rencontrer des talents et, à terme... recruter", répond Nathan Hollanders, l'un des étudiants organisateur du SEC. Le StartUp World n'est pas le seul événement initié par l'organisation en vue "d'insuffler l'esprit d'entreprise" auprès des étudiants et les pousser à "se lancer sans avoir peur". Celle-ci met également sur pied, de manière régulière, des conférences, des "apéro-talks" et des workshops. Ainsi qu'une initiative baptisée " Entrepreneur for a day " qui permet à quelques étudiants d'accompagner, tout au long d'une journée, un CEO d'entreprise durant ses meetings, ses réunions, etc. Et ceci dans le monde "traditionnel" ou dans... l'univers start-up.