Depuis le 19 mai, les sept antennes PointCulture de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont rouvert. Créée en 1953 sous l'appellation de Médiathèque, cette ASBL a bercé des générations d'amoureux de la musique, les accompagnant dans leur quête de disques de tous les répertoires, rock en tête, avant que d'autres médias (films, jeux vid...

Depuis le 19 mai, les sept antennes PointCulture de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont rouvert. Créée en 1953 sous l'appellation de Médiathèque, cette ASBL a bercé des générations d'amoureux de la musique, les accompagnant dans leur quête de disques de tous les répertoires, rock en tête, avant que d'autres médias (films, jeux vidéos, etc.) ne s'immiscent dans une formule rebaptisée PointCulture en 2013. Las, la tempête de la dématérialisation avait déjà amputé une part de ses revenus, poussant logiquement l'ASBL à une diversification de son offre qui s'avérera, au fil des ans, manquer quelque peu de sens éditorialiste et possiblement éparpiller ses cibles. Ajoutez-y un sous-financement chronique et vous avez un service qui, depuis, a clairement du mal à retrouver son souffle. D'autant qu'il a encore diminué, ces derniers temps, sa convivialité première en obligeant à réserver ou commander à l'avance les supports mis en location. Malgré ces réserves, l'institution reste unique en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne serait-ce que par l'étendue de ses collections. Elle mérite davantage d'implication et de promotion de la part des autorités culturelles francophones. Preuve que les carottes (culturelles) ne sont pas encore cuites : le lancement par PointCulture de Le magazine qui, malgré un titre peu imaginatif, est une excellente publication s'intéressant aux mécanismes socioculturels actuels. Son numéro 2, gratuit, est disponible notamment dans toutes les antennes de PointCulture. A noter que l'ASBL organise aussi cet été divers stages, par exemple une initiation à la création audiovisuelle fin juillet à Louvain-la-Neuve.