" Les PME sont plus solides que jamais, financièrement. " Telle est la conclusion d'une étude réalisée par le bureau Graydon en partenariat avec l'UCM et l'Unizo. Ensemble, ces trois acteurs ont épluché les comptes déposés à la fin...

" Les PME sont plus solides que jamais, financièrement. " Telle est la conclusion d'une étude réalisée par le bureau Graydon en partenariat avec l'UCM et l'Unizo. Ensemble, ces trois acteurs ont épluché les comptes déposés à la fin 2016 par toutes les entreprises ayant un maximum de 50 salariés. Elles sont 1,06 million, en croissance de 180.000 unités depuis 2006. Quasi tous les indicateurs de leur santé financière se sont améliorés depuis la grande crise de 2008. Les liquidités sont au plus haut ; le ratio de couverture des emprunts par le cash-flow est au mieux. " Fin 2015, 75,3 % des PME pouvaient être considérées comme solides, contre 12 % seulement en danger. C'est le meilleur ratio jamais enregistré ", explique Graydon. Qui ose pousser plus loin l'analyse. " Trois entreprises sur quatre ont donc un réel potentiel de développement. Or, celui-ci pourrait s'exprimer davantage. La crise a éliminé les PME les plus fragiles et poussé les autres à améliorer leurs fonds propres. Cette prudence a été salutaire, mais il ne sert à rien à présent de thésauriser des liquidités, vu les taux d'intérêt très bas. " Par Jean-Christophe de Wasseige