Grâce à Donald Trump et à sa relance de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, les marchés boursiers ont accusé le coup. Les plus optimistes diront que c'est positif - la pause arrive au bon moment - car il n'était pas normal de voir la Bourse caracoler à des sommets comme elle le fait depuis des années avec, certes, quelques moments de répits appelés par pudeur " corrections " dans le jargon des spécialistes. Pudeur qui cache en réalité la volonté de ne pas utiliser l'horrible expression de " krach ".
...