Impatiente, la petite Gertrud encore mineure prend en 1908 une option de 40.000 francs or sur un Van Gogh sans oser dire au vendeur qu'elle ne disposera de...

Impatiente, la petite Gertrud encore mineure prend en 1908 une option de 40.000 francs or sur un Van Gogh sans oser dire au vendeur qu'elle ne disposera de sa fortune que dans quelques mois. Mais elle avait de qui tenir. Chez les Müller, riches industriels de Soleure, on a la " collectionnite " dans le sang. Son frère Josef a laissé un musée de 7.000 pièces débordant de Braque, de Picasso et d'arts primitifs. Plus discrète, Gertud à qui ce livre est dédié soutient les peintres suisses comme Amiet ou Hoder et constitue une collection secrète, jalousement protégée, dont le musée des Beaux-Arts de Soleure héritera à sa mort en 1980. Monique Barbier-Mueller et Cäsar Menz, Gertrud Dübi Müller, Editions Noir sur Blanc, 176 pages illustrées, 42 euros. Par Guillaume Capron