Il existe pas mal d'événements "militants, laïques, résistants" - appellations communément associées au Festival des Libertés - mais peu proposent une telle exigence artistique. Sous la thématique "Confiances, Déviances et Surveillances", cette éd...

Il existe pas mal d'événements "militants, laïques, résistants" - appellations communément associées au Festival des Libertés - mais peu proposent une telle exigence artistique. Sous la thématique "Confiances, Déviances et Surveillances", cette édition 2021 s'annonce appétissante. Au Théâtre National, s'installent donc une nouvelle fois des débats, du théâtre, une compétition internationale de documentaires, des expos, et last but not least, de la musique qui se taille la part du lion en sept concerts (celui de Marcus Miller a été annulé). Eclectisme puisque le festival invite des artistes aussi différents que Roméo Elvis, Chilly Gonzales et Selah Sue. Avec deux autres "pointures": Il y a d'abord Catherine Ringer, performeuse toujours intégrale, qui chantera le répertoire des Rita Mitsouko, 14 ans après la mort de son comparse et amoureux Fred Chichin. Mais la vedette du festival est sans nul doute Yasiin Bey, auparavant connu sous le pseudo de Mos Def. Même si son étoile commerciale a tendance à pâlir depuis quelques années, même si son dernier "vrai" album date de 2009, le rappeur américain reste l'un des meilleurs interprètes du flow contemporain.