En septembre, les Etats-Unis n'ont créé que 194.000 emplois, là où les experts en espéraient au moins 450.000. Des chiffres faiblards qui remettent en cause la ...

En septembre, les Etats-Unis n'ont créé que 194.000 emplois, là où les experts en espéraient au moins 450.000. Des chiffres faiblards qui remettent en cause la remontée des taux envisagée par la Fed comme la réduction de son programme de rachat d'actions. Ce n'est pas tant que les entreprises ne veulent pas recruter, c'est qu'elles font face à une pénurie de main-d'oeuvre. Certes, le chômage a reculé de 5,2% à 4,8% en septembre mais il y a aujourd'hui plus d'emplois à pourvoir (11 millions) que de chômeurs. Malgré les augmentations de salaire consenties (le salaire horaire moyen dans le privé a connu une hausse de 4,5% sur un an), les Américains, refroidis par l'impact du variant Delta et toujours couverts par les aides fédérales en septembre, ne se sont pas rués sur les offres d'emploi.