Depuis plusieurs années, plus de 180 millions de tonnes d'engrais sont consommés par an. C'est un marché de croissance dont les principaux moteurs sont l'augmentation de la consommation d'engrais à usage industriel et la hausse de la demande mondiale de denrées alimentaires. La population mondiale s'accroît en effet de 80 millions d'individus chaque année. Mais vu la rareté des terres agricoles, il est impératif d'en augmenter le rendement.
...

Depuis plusieurs années, plus de 180 millions de tonnes d'engrais sont consommés par an. C'est un marché de croissance dont les principaux moteurs sont l'augmentation de la consommation d'engrais à usage industriel et la hausse de la demande mondiale de denrées alimentaires. La population mondiale s'accroît en effet de 80 millions d'individus chaque année. Mais vu la rareté des terres agricoles, il est impératif d'en augmenter le rendement. On distingue trois variantes d'engrais primaire : l'azote (N), le phosphate (P) et la potasse (K). L'acronyme NPK apparaît très souvent dans l'industrie des engrais. Les engrais azotés ou nitrates sont cruciaux pour la croissance des cultures et prenaient à leur compte 60 % de la consommation mondiale d'engrais l'an dernier. Les engrais phosphatés ou potassiques sont plutôt destinés à améliorer la qualité des récoltes ; ils permettent donc d'accroître le rendement ou la productivité (production par unité de surface agricole). Le marché des engrais azotés (nitrates) est très fragmenté, avec une poignée d'acteurs globaux et de nombreux petits fournisseurs régionaux. C'est moins le cas de celui des engrais phosphatés. Le marché de la potasse est pour sa part très concentré. Une forte fragmentation donne souvent lieu à un manque de discipline en matière de production. De ce fait, l'industrie de l'engrais est en surproduction depuis des années. La demande d'engrais dépend énormément des revenus des agriculteurs, eux-mêmes tributaires des prix des céréales. Cette situation favorise un mouvement de consolidation. La fusion entre Potash Corp. et Agrium a par exemple été bouclée cet été. En raison de la baisse des prix, les entreprises du secteur ont réduit leurs investissements dans les capacités de production. Un retour à l'équilibre n'est pas prévu avant l'an prochain. Avec le Global Fertilizer/Potash ETF, il est possible d'investir de manière diversifiée dans l'industrie des engrais. Code ISIN : US37950E4998 Bourse : NYSE Ticker : SOIL Première cotation : mai 2011 Actifs sous gestion : 13,9 millions EUR Perf. depuis le 01/01/17 : +2,9 % Perf. sur 12 mois : +12,2 % Perf. sur 3 ans : -5,6 % Frais annuels de gestion : 0,69 % Ce tracker émis par le spécialiste des ETF Global X Funds reflète la performance du Solactive Global Fertilizers/Potash Index. Cet indice se compose actuellement de 27 entreprises clés dans l'industrie des engrais. Principales positions individuelles de l'indice (au 20 juin) 1. Sirius Minerals 6,2 % 2. Israel Chemicals 5,2 % 3. Agrium 5,1 % 4. K+S 5,1 % 5. Potash Corp 5,1 % L'indice comprend également d'autres grands noms du secteur comme Mosaic, Yara International et CF Industries. Le groupe belge Tessenderlo se niche à la lisière du top 10 avec un poids de 4,7 %.