Les négociations entre les actionnaires (Engie, Colruyt, Deme, SRIW, etc.) des trois derniers parcs éoliens en mer (Northwester 2, Mermaid et Seastar) et...

Les négociations entre les actionnaires (Engie, Colruyt, Deme, SRIW, etc.) des trois derniers parcs éoliens en mer (Northwester 2, Mermaid et Seastar) et le gouvernement fédéral représenté par Marie-Christine Marghem, la ministre de l'Energie, et Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la Mer du Nord, sont désormais terminées. Longues et difficiles, elles ont débouché sur une économie, pour l'Etat, de près de 3 milliards de subventions par rapport au régime accordé en 2016 à Norther et Rentel. Le gouvernement a finalement décidé d'accorder un soutien de 79 euros par MWh produit pendant 16 ou 17 ans. Pour que la Belgique respecte ses engagements climatiques, les neuf parcs de la mer du Nord doivent impérativement être opérationnels en 2020. Par Xavier Beghin