Les allocations payées par l'Onem ont baissé de 1,5 milliard d'euros en trois ans. Pour rappel, l'Onem est l'organisme fédéral qui indemnise les chômeurs, les travailleurs mis en chômage temporaire par leur entreprise ainsi que les p...

Les allocations payées par l'Onem ont baissé de 1,5 milliard d'euros en trois ans. Pour rappel, l'Onem est l'organisme fédéral qui indemnise les chômeurs, les travailleurs mis en chômage temporaire par leur entreprise ainsi que les personnes ayant pris un crédit-temps. Au total, ces paiements ont représenté 8,3 milliards l'an dernier. La baisse est due à un reflux du chômage. Les chômeurs complets sont passés de 651.000 en 2013 à 532.400 en 2016. Les raisons ? Depuis trois ans, la croissance modérée (entre 1,2 % et 1,7 % du PIB) a rendu les créations d'emplois plus faciles. Des effets démographiques ont aussi joué : le nombre de gens quittant le marché de l'emploi pour prendre leur pension est plus élevé qu'auparavant, et ceux arrivant sont un peu moins nombreux. Enfin, les exclusions du chômage ont fortement joué... ce qui laisse entier le problème du non-emploi. L'an dernier, 37.000 personnes ont été exclues des allocations d'insertion (sorte de " petit chômage ") dont le bénéfice a été limité à trois ans. De même, 2.670 personnes ont été exclues pour n'avoir pas produit suffisamment d'efforts en vue de retrouver du travail. Par Jean-Christophe de Wasseige