Nouveau président de la Fédération royale belge de golf, Philippe Delhaye se réjouit de l'essor de son sport. "Notre pays compte désormais 72.000 licenciés répartis dans environ 90 clubs. C'est un record historique. Ces derniers mois, la crise sanitaire et les confinements ont incité de nombreux curieux à découvrir les joies du swing. Le golf est un sport nature, convivial, que l'on peut pratiquer toute l'année, seul ou accompagné. Il a bénéficié d'un véritable engouement, notamment auprès des jeunes adultes, et plus particulièrement des femmes."
...

Nouveau président de la Fédération royale belge de golf, Philippe Delhaye se réjouit de l'essor de son sport. "Notre pays compte désormais 72.000 licenciés répartis dans environ 90 clubs. C'est un record historique. Ces derniers mois, la crise sanitaire et les confinements ont incité de nombreux curieux à découvrir les joies du swing. Le golf est un sport nature, convivial, que l'on peut pratiquer toute l'année, seul ou accompagné. Il a bénéficié d'un véritable engouement, notamment auprès des jeunes adultes, et plus particulièrement des femmes." De là à imaginer que le cap des 100.000 affiliés sera bientôt atteint, il y a cependant de la marge. "Pour franchir une telle barrière, il faudrait créer de nouveaux clubs. Il y a quelques beaux projets, notamment à Arlon et à Knokke. Mais pas de quoi répondre à une telle demande. Dans un premier temps, l'objectif sera donc de consolider les chiffres et de préparer au mieux l'avenir." Les défis ne manquent pas. On sait que le décret européen interdisant le recours aux produits phytopharmaceutiques sur les parcours a généré de gros problèmes, notamment côté francophone où aucune dérogation n'a été accordée. "Les clubs s'efforcent de s'adapter au mieux à la situation mais il est clair que nous aimerions pouvoir assouplir certaines règles, notamment pour des cas d'urgence sur les greens. Il en va de l'avenir de notre sport. Mais malheureusement le golf ne fait pas nécessairement partie des priorités du pouvoir politique. Malgré sa démocratisation, il souffre toujours d'une image un peu élitiste qui ne va pas dans le sens de l'électorat. Là aussi, il y a un travail de communication à faire." D'autant que d'un point de vue sportif, les résultats sont là. A tous les niveaux. On parle souvent des exploits de Thomas Pieters, Thomas Detry, Nicolas Colsaerts ou Manon De Roey, mais la relève pointe déjà le bout du driver avec des espoirs comme Giovanni Tadiotto, Adrien Dumont de Chassart ou Kristof Ulenaers. En amont, le travail de coaching de Michel Vanmeerbeek et de ses équipes avec le Belgian Team porte aussi ses fruits. Dans les catégories plus jeunes, Savannah De Bock (qui vient d'être sélectionnée au sein de l'équipe européenne juniore de la Solheim Cup) et Hugo Duquaine font aussi partie de l'élite internationale. C'est très encourageant." Avec deux fédérations régionales (Golf Vlaanderen et AF Golf) très dynamiques, le golf belge a le vent en poupe. En 2022, des manches de l'European Tour et du Ladies European Tour seront organisées, respectivement à Rinkven et à Naxhelet. Des tournois du Challenge Tour et du LETAS sont également programmés. "Avec Ben Ooms, notre secrétaire général, et toute son équipe, notre mission est de structurer au mieux cette pyramide du golf national, de la base au sommet, pour répondre à la demande de nos clubs. Et pour permettre à notre sport d'encore grandir et prospérer", conclut Philippe Delhaye.