Le gouvernement flamand commence à se rendre compte qu'il a été extrêmement généreux lorsqu'il a introduit en 2013 des certificats verts pour les détenteurs de panneaux solaires. Certaines entreprises en ont massive...

Le gouvernement flamand commence à se rendre compte qu'il a été extrêmement généreux lorsqu'il a introduit en 2013 des certificats verts pour les détenteurs de panneaux solaires. Certaines entreprises en ont massivement profité telle Katoen Natie qui après avoir couvert le toit de ses entrepôts portuaires, engrange à ce titre, selon notre confrère De Tijd, quelque 12 millions d'euros par an et cela jusqu'en 2029. "Le coût de ces investissements est depuis longtemps récupéré. Ce que nous versons aujourd'hui est pur bénéfice pour certaines entreprises et un coût certain pour le Flamand moyen. Il serait criminel de ne pas réagir", tonne la ministre de l'Energie Zuhal Demir qui espère ainsi récupérer en 10 ans environ 1,2 milliard d'euros à redistribuer entre six millions de Flamands. L'attaque est d'autant plus remarquable que dans le passé, la N-VA a toujours farouchement défendu le principe de sécurité juridique. Mais selon certains juristes, rien n'empêche, si des mesures d'accompagnement satisfaisantes sont prises, d'adapter les montants encore à percevoir.