Pour la première fois en 10 ans, le patrimoine financier net des ménages belges est en recul. Au premier trimestre 2018, le patrimoine financier net moyen, soit les actifs sans les dettes et les biens immobiliers, s'élevait à 215.000 euros. L'an dernier, ce montant était de 217.900 (217.500 en 2016). C'est ce qui ressort du Focus annuel sur le patrimoine des Belges réalisé par ING.
...

Pour la première fois en 10 ans, le patrimoine financier net des ménages belges est en recul. Au premier trimestre 2018, le patrimoine financier net moyen, soit les actifs sans les dettes et les biens immobiliers, s'élevait à 215.000 euros. L'an dernier, ce montant était de 217.900 (217.500 en 2016). C'est ce qui ressort du Focus annuel sur le patrimoine des Belges réalisé par ING. Selon la banque qui s'est, entre autres, basée sur les statistiques de la Banque nationale et sur les enquêtes de la Banque centrale européenne, le patrimoine financier des Belges s'élevait, au premier trimestre, à 1.340 milliards d'euros. On y trouve évidemment de tout mais majoritairement des actifs pas trop risqués : assurances-vie et fonds de pension (23 %), numéraire et dépôts à vue (8 %), livrets d'épargne (22 %). Les actifs plus risqués (en forte baisse depuis la crise de 2008) se répartissent comme suit : sicav (16 %), actions cotées (5 %) et obligations (3 %). Malgré la croissance et le retour de la confiance économique, le Belge ne semble donc pas enclin à sortir d'un certain attentisme. Mais qui prudence dit aussi moindre progression du patrimoine. Comment expliquer la décrue du patrimoine financier ? Deux explications majeures. Premièrement, les effets de valeur qui permettent une augmentation du patrimoine via la prise de valeur des actifs détenus. Vu la perturbation des marchés boursiers, l'année 2017 n'avait pas été terrible. Le premier trimestre 2018 a encore accentué le phénomène. Deuxièmement, les dettes. Elles ont progressé de 4,4 % par rapport à 2017. La dette moyenne des ménages belges s'élève désormais à 55.375 euros. Ramenée au PIB, la dette globale avoisine les 60 %. Comme les Belges ont une brique dans le ventre, il était intéressant d'évaluer le patrimoine immobilier aussi. Selon ING, il s'élèverait à 1.170 milliards d'euros. Globalement donc, le patrimoine des ménages belges s'élève en moyenne à 510.000 euros.