C'est désormais officiel: Thomas Detry et Thomas Pieters représenteront la Belgique lors du tournoi masculin des Jeux de Tokyo qui se disputera du 29 juillet au 1er août sur le parcours du Kasumigaseki GC. Grâce à leur classement mondial, les deux champions font partie des 60 qualifiés pour le rendez-vous olympique. Et, côté féminin, Manon De Roey a également obtenu le précieux sésame.
...

C'est désormais officiel: Thomas Detry et Thomas Pieters représenteront la Belgique lors du tournoi masculin des Jeux de Tokyo qui se disputera du 29 juillet au 1er août sur le parcours du Kasumigaseki GC. Grâce à leur classement mondial, les deux champions font partie des 60 qualifiés pour le rendez-vous olympique. Et, côté féminin, Manon De Roey a également obtenu le précieux sésame. Après 112 ans d'absence, le golf a retrouvé sa place dans le programme des Jeux en 2018, à Rio. L'Anglais Justin Rose avait alors remporté la médaille d'or devant le Suédois Henrik Stenson et l'Américain Matt Kuchar. Thomas Pieters avait terminé au pied du podium. C'est dire si l'Anversois aura à coeur de faire encore mieux cette fois. "Les Jeux olympiques, c'est le must pour tout sportif de haut niveau. A Rio, j'ai vécu des émotions inoubliables", se souvient-il, des étoiles plein les yeux. Pour Thomas Detry, ce sera une pendaison de crémaillère. Et le Bruxellois a évidemment hâte de déclarer sa flamme et de découvrir la magie des anneaux. "J'ai toujours été passionné par tous les sports. Depuis tout gamin, je ne manque pas une retransmission des JO à la télé. Imaginez, dès lors, mon bonheur et ma fierté de me retrouver au coeur de cet événement universel..." Manon De Roey est dans le même état d'esprit. La sélection pour Tokyo faisait partie de ses grands objectifs de l'année. Cette approche n'est hélas pas généralisée dans les coulisses du golf mondial. A Rio, déjà, de nombreux ténors avaient refusé le voyage. Et Dustin Johnson, Lee Westwood, Sergio Garcia, Victor Perez et Adam Scott ont d'ores et déjà déclaré forfait pour Tokyo. Officiellement, ces champions estiment leur programme sur les différents circuits pros déjà très chargé et souhaitent s'accorder une plage de repos. Officieusement, il se chuchote que c'est (aussi) l'absence de prize money qui est à la base de ce manque d'enthousiasme. La réalité est entre les deux. Pour les athlètes de nombreuses disciplines, les Jeux représentent le rendez-vous suprême d'une carrière. Ce n'est pas le cas en golf, sport individuel et ultra-professionnel balisé par l'argent roi. Pour la plupart des stars des greens, une victoire au Masters d'Augusta ou au British Open est probablement plus importante qu'une médaille olympique. Il reste que le plateau pour Tokyo a néanmoins belle allure avec les présences annoncées de Jon Rahm, Justin Thomas, Bryson DeChambeau, Rory McIlroy, Tyrrell Hatton ou Hideki Matsuyama. Lorsqu'il retrouva les feux de la rampe olympique en 1992, le tennis avait aussi mis un peu de temps à conquérir les coeurs des plus grands champions. Il faudra sûrement un peu de patience pour que le swing olympique devienne la danse à la mode au Village!