La France plaît décidément aux Liégeois. Trois semaines après avoir injecté de l'argent frais dans l'opérateur télécom parisien Onoff, le fonds d'investissement Leansquare - qui fait partie du groupe Meusinvest basé à Liège - mise à nouveau sur une start-up française. Active dans le...

La France plaît décidément aux Liégeois. Trois semaines après avoir injecté de l'argent frais dans l'opérateur télécom parisien Onoff, le fonds d'investissement Leansquare - qui fait partie du groupe Meusinvest basé à Liège - mise à nouveau sur une start-up française. Active dans le secteur de la publicité digitale en rue, la jeune société Elise Technologies vient en effet de lever 1,3 million d'euros auprès de différents investisseurs dont le belge Leansquare qui apporte une contribution de 150.000 euros. Avec ces nouveaux fonds, la start-up parisienne va accélérer son développement et affiner sa stratégie qui aide les annonceurs à optimiser leurs campagnes d'affichage digital en rue, notamment grâce aux interactions avec les réseaux sociaux. Mais pourquoi ce fonds d'investissement liégeois ne réserve-t-il pas ses capitaux aux start-up wallonnes ? " Leansquare n'a pas une vocation à investir uniquement sur le sol liégeois ni même wallon, répond Hugues Danze, porte-parole de Meusinvest. Sa vocation est plutôt internationale et si l'on veut aussi attirer chez nous des start-up étrangères qui deviendront ensuite des scale-up, nous avons tout intérêt à les soutenir dès le début. Leansquare doit avoir une aura qui dépasse la Wallonie ". Et le porte- parole d'ajouter que, sur la quarantaine de start-up soutenues par le fonds d'investissement liégeois, la majorité sont toutefois basées en Belgique.