C'est un véritable barouf qu'a créé le livre-enquête de Frédéric Martel. D'abord par sa sortie mondiale dans une vingtaine de pays, traduit en huit langues. Ensuite par son sujet, à savoir les révélations sur l'homosexualité de la majorité des hauts dignitaires de l'Eglise en poste à Rome. Cette somme de plus de 600 pages aurait pu n'être qu'une délation malsaine et libidineuse si elle ne s'établissait sur un certain nombre de faits attestant ce grand secret (de polichinelle, diront certains) qui influence la gouvernance du catholicisme mondial. Pour le démontrer, Frédéric Martel, sociologue et journaliste-producteur à France Culture, a reproduit une méthode que les lecteurs de ses précédents ouvrages connaissent bien ( Mainstream, Smart, Global Gay) : quatr...