Selon une information de L'Echo, 33.000 des 110.000 sociétés qui ont leur siège à Bruxelles n'ont pas déposé leurs comptes ces trois dernières années et cette situation énerve le parquet de Bruxelles. Son procureur général, J...

Selon une information de L'Echo, 33.000 des 110.000 sociétés qui ont leur siège à Bruxelles n'ont pas déposé leurs comptes ces trois dernières années et cette situation énerve le parquet de Bruxelles. Son procureur général, Johan Delmulle, part en chasse. Il désire éradiquer ces sociétés qui sont parfois achetées pour quelques centaines d'euros afin de servir de paravent à des activités de blanchiment. Johan Delmulle, dans son discours de rentrée à la cour du travail, a donc annoncé la création d'une plateforme composée de magistrats, de policiers, de la Banque-Carrefour des entreprises, de l'ONSS, du fisc et de l'Inspection économique afin d'effacer le " cauchemar des sociétés dormantes " (sic). On notera aussi que l'arsenal législatif contre les sociétés fantômes, qui seraient pas moins de 140.000 dans le Royaume, s'est renforcé depuis un an. Depuis le mois de juin de l'an dernier, en effet, les tribunaux de commerce peuvent faire citer en dissolution une société si elle n'a pas déposé ses comptes annuels. Auparavant, seuls les parquets, qui attendaient souvent trois ans avant d'agir, étaient compétents.