Depuis que l'investisseur Marc Coucke s'est mis en tête, en 2016, de racheter les commerces et industries touristiques de Durbuy, la petite ville n'a cessé de changer. Il y a un peu plus d'un an, à la Noël 2019, lors de notre dernier passage, on avait l'impre...

Depuis que l'investisseur Marc Coucke s'est mis en tête, en 2016, de racheter les commerces et industries touristiques de Durbuy, la petite ville n'a cessé de changer. Il y a un peu plus d'un an, à la Noël 2019, lors de notre dernier passage, on avait l'impression - moyennement agréable - que la mini-cité en province de Luxembourg, était devenue un carrousel sur-fréquenté. Parkings lointains et surchargés, ambiance foire aux boudins, cohue... Le charme de l'endroit, personnellement connu depuis l'enfance, semblait avoir pris un sacré coup de mou. L'arrivée du récent Musée d'Art moderne et contemporain de Durbuy va t-elle atténuer cette impression de surexploitation commerciale? Dans le décor du 16e siècle de la Halle aux blés, il propose des "oeuvres représentatives de l'art moderne et contemporain belge". Aux rangs desquelles se range le travail de Marcel Lucas, inscrit dans la collection permanente de l'endroit. Aquarelliste aux couleurs pétantes, voire psychédéliques, mais sans réel génie, il ne suffira peut-être pas à faire la renommée de l'endroit. A moins que Marc Coucke ne se décide à construire un plus vaste et ambitieux musée d'art moderne à Durbuy? Ce serait alors plus aventureux que de racheter auberges et parcs d'attractions locaux...