Au début du mois d'avril, sans doute pour faire oublier les déboires de Boeing, Donald Trump s'en était, une fois de plus, pris aux subventions européennes à Airbus. Un conflit vieux d...

Au début du mois d'avril, sans doute pour faire oublier les déboires de Boeing, Donald Trump s'en était, une fois de plus, pris aux subventions européennes à Airbus. Un conflit vieux de 15 ans qu'il a donc envenimé en annonçant de nouvelles taxes punitives sur les fromages, les yaourts, l'huile d'olive, les maillots de bain, les vins et les spiritueux, etc. Des importations estimées à 11 milliards de dollars, soit, selon les Américains, la valeur des dommages subis par leur industrie aéronautique suite aux subventions européennes à Airbus. Evidemment, la semaine dernière, l'Union européenne a contre-attaqué en annonçant des taxes punitives sur des produits représentant 20 milliards d'exportation américaine, soit les dommages causés à Airbus par les aides déguisées à Boeing. Dans cette liste européenne, se trouvent le ketchup, le tabac, les tracteurs, le vin, le café, le jus d'orange, les hélicoptères, etc.