Après de très longs mois d'attente, La Française de l'Energie, via sa filiale Gazonor Benelux, a obtenu le droit d'exploiter le gaz présent dans les anciennes galeries du charbonnage d'Anderlues. Créée en 2009, cette société fran...

Après de très longs mois d'attente, La Française de l'Energie, via sa filiale Gazonor Benelux, a obtenu le droit d'exploiter le gaz présent dans les anciennes galeries du charbonnage d'Anderlues. Créée en 2009, cette société française s'est spécialisée dans la récupération du gaz de mine et la production d'électricité verte à partir de centrales de cogénération. Elle est principalement active en Lorraine où elle a identifié dans les anciens charbonnages un potentiel de production d'électricité équivalant à cinq ou six fois la consommation annuelle de la France. Lors du dernier exercice comptable 2017-2018, La Française de l'Energie a enregistré une progression de 81 % de ses revenus par rapport à l'an dernier, à 6,65 millions d'euros. A Anderlues, sur un site qui a servi de réservoir de gaz naturel pour Fluxys jusqu'en 2004, elle espère récupérer entre 3 et 10 millions de m3 par an pour alimenter une centrale de cogénération de 3 à 6 MW. La chaleur produite pourrait être vendue à d'autres sociétés qui s'installeraient sur le site. Elle compte aussi vendre le gaz récupéré soit en bouteilles, soit en le réinjectant dans le réseau.