Il y a Youssef et Mohammad. Un rencard à l'insu des autres et un moment d'amour partagé. Il y a Youssef et Joséphine, un mariage arrangé à venir pour rassurer les familles des deux. Il y a Khalil, un baiser échangé dans les premières heures de la révolution syrienne avant que Khalil ne se ...

Il y a Youssef et Mohammad. Un rencard à l'insu des autres et un moment d'amour partagé. Il y a Youssef et Joséphine, un mariage arrangé à venir pour rassurer les familles des deux. Il y a Khalil, un baiser échangé dans les premières heures de la révolution syrienne avant que Khalil ne se fasse arrêter et torturer dans les geôles du régime Al-Assad. Dans ce roman choral, le premier en français pour son auteur installé aujourd'hui en France, le poète et journaliste syrien Omar Youssef Souleimane ( Le Petit Terroriste, 2018) tente de capturer la jeunesse de son pays qui devait ensuite sombrer dans déjà presque neuf années de guerre civile. Et de brosser par de brefs instants racontés ou des échanges épistolaires rapportés, le tableau - noir - d'une révolution manquée, quand les aspirations démocratiques des forces vives ont été volontairement confondues par le pouvoir en place avec les velléités intégristes d'un Etat islamique en éveil. On suit ici des hommes et des femmes dont les relations interpersonnelles voient s'opposer modernité et tradition. Une chronique portée par une plume prometteuse mais encore timide et une galerie de personnages un peu trop formatée pour servir un propos qu'il est cependant essentiel de transmettre pour comprendre ce qui se joue, notamment au niveau humain et intime, en Syrie toujours chaotique aujourd'hui.