Célèbre pour ses mosaïques qui rappellent les gros pixels des premiers jeux vidéo, le street-artiste Invader s'est lancé depuis 2004 dans les compositions réalisées à partir de Rubik's Cube. Son Rubik Dalaï-Lama qui sera proposé aux enchères ...

Célèbre pour ses mosaïques qui rappellent les gros pixels des premiers jeux vidéo, le street-artiste Invader s'est lancé depuis 2004 dans les compositions réalisées à partir de Rubik's Cube. Son Rubik Dalaï-Lama qui sera proposé aux enchères le 5 juillet prochain chez Artcurial est estimé entre 300.000 et 400.000 euros. Son portrait du vénérable moine tibétain a été réalisé à partir d'un assemblage de 225 exemplaires du jeu de patience multicolore. "Le Rubikcubisme se rapproche de l'Op Art, souligne Invader en référence à l'Optical Art des années 1960, basé sur des illusions optiques. Pour regarder une pièce, il faut prendre de la distance. De près l'image n'est qu'un amas de cubes et de couleurs, ce n'est qu'un reculant que le visage apparaît." L'artiste, qui procède comme les peintres pointillistes de la fin du 19e siècle par une juxtaposition de touches géométriques, semble avoir conquis le coeur et le portefeuille des collectionneurs. Son Rubik Mona Lisa s'est adjugé l'an dernier 480.000 euros. Son buste du grand sage bouddhiste pourrait battre un nouveau record. Restons zen.