Michel Audiard aura été le meilleur dialoguiste du cinéma français. N'est-ce pas lui qui faisait dire à Jean-Paul Belmondo, dans le film 100.000 dollars au soleil : " Quand les types de 130 kilos disent certains choses, ceux de 60 kilos les écoutent ". Et donc, quand Jeff Bezos, l'homme le plus riche de la planète et CEO d'Amazon, l'une des entreprises les plus innovantes du monde, dit quelque chose, il serait stupide de ne pas l'écouter. Surtout en ce début d'année 2020, synonyme de bonnes résolutions (je vais arrêter de fumer, je vais aller à la salle de sport, etc.) dont on sait statistiquement que 98% d'e...

Michel Audiard aura été le meilleur dialoguiste du cinéma français. N'est-ce pas lui qui faisait dire à Jean-Paul Belmondo, dans le film 100.000 dollars au soleil : " Quand les types de 130 kilos disent certains choses, ceux de 60 kilos les écoutent ". Et donc, quand Jeff Bezos, l'homme le plus riche de la planète et CEO d'Amazon, l'une des entreprises les plus innovantes du monde, dit quelque chose, il serait stupide de ne pas l'écouter. Surtout en ce début d'année 2020, synonyme de bonnes résolutions (je vais arrêter de fumer, je vais aller à la salle de sport, etc.) dont on sait statistiquement que 98% d'entre elles meurent avant le début du mois de février. A défaut de vous aider à faire partie des 2%, j'ai retrouvé cette perle de stratégie de l'homme le plus riche du monde. Elle vaut son pesant de plutonium et mérite d'être partagée avec nos lecteurs. En effet, Jeff Bezos a avoué que la question qu'on lui posait le plus souvent était : " Qu'est-ce qui va changer dans les 10 prochaines années ? " Une question selon lui trop commune et qui devrait céder la place à celle-ci : " Qu'est-ce qui ne va pas changer dans les 10 prochaines années ? ". Pour le fondateur d'Amazon, la deuxième question est en effet infiniment plus intéressante. La raison ? Y répondre permet de construire une stratégie commerciale sur ce qui restera stable dans le temps. Mieux encore, elle constitue un gain de temps appréciable car ces choses stables, donc importantes, un bon CEO les connaît. Elles sont généralement au coeur des besoins de ses clients. Fidèle à son bon sens, Jeff Bezos poursuit le raisonnement et affirme qu'en ce qui concerne Amazon, il sait que ce que veulent ses clients, ce sont des prix bas et que cela restera valable pour les 10 prochaines années. Il est en effet impossible que ces mêmes clients viennent lui dire dans 10 ans, " tout compte fait, je souhaite que les prix soient plus élevés " ou " je préfère avoir un système de livraison plus lent ". Simple, efficace, ce principe de stabilité est souvent oublié car, aujourd'hui, la clé de la réussite semble résider surtout dans notre capacité à deviner la prochaine vague ou prédire la prochaine tendance. L'oubli, il faut dire, est aussi fortement attisé par les consultants dont c'est le job de vendre des habits neufs sans interruption. Pourtant, les boîtes qui ont du succès n'oublient pas leur ADN. L'Oréal, par exemple, affirme dans son rapport annuel que sa mission, à l'origine d'un succès non démenti depuis plus de 100 ans, repose sur une seule chose : la beauté. Entre 1918 et aujourd'hui, les produits L'Oréal ont beaucoup changé, mais une seule réalité n'a pas changé : comme dirait Jeff Bezos, il est improbable qu'une cliente de L'Oréal vienne dire dans 10 ans: " Je ne veux pas être belle ". Alors, qu'est-ce qui ne va pas changer chez vous au cours des 10 prochaines années ?