Le 10 janvier, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a déclaré Félix Tshisekedi vainqueur de l'élection présidentielle en RDC avec 38,57% des voix, devant Martin Fayulu (34,8%) et le candidat du parti au pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary (23,8%). Un résultat que conteste vigoureusement Fayulu qui a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle et qui ne correspond pas non plus aux chiffres de l'Eglise catholique qui avait déployé 40.000 observateurs. La confusion est donc totale au Congo d'autant que les candidats proches du président Joseph Kabila auraient décroché la majorité absolue aux législatives...