Souvent considérée comme un cours accessoire, la géographie devrait être prochainement métamorphosée dès le deuxième degré du secondaire (3e année) en étude du climat, dans l'enseignement catholique tou...

Souvent considérée comme un cours accessoire, la géographie devrait être prochainement métamorphosée dès le deuxième degré du secondaire (3e année) en étude du climat, dans l'enseignement catholique tout au moins. A l'origine de cette évolution, Manuel Sintubin, professeur de géologie à la KULeuven, qui souhaite rendre en trois étapes les élèves capables de comprendre les défis climatiques. La première étape explique comment la Terre offre des opportunités aux hommes. La deuxième étudie, via l'économie, la démographie, l'affectation des sols, la mondialisation et l'impact de ces activités. La troisième examine, en cas de dépassement, les solutions possibles. " Nous voulons montrer comment, tout étant lié, un changement minime peut entraîner des conséquences en cascade ", commente Manuel Sintubin. Placés devant ce nouveau défi, les enseignants sont partagés entre la crainte du changement et la perspective de voir leur métier revalorisé en participant activement à la construction du monde de demain.