L'un des rôles majeurs du Bureau du champagne qui rassemble l'interprofession est de défendre l'appellation. Car il n'y a de champagne que de Champagne. Le Bur...

L'un des rôles majeurs du Bureau du champagne qui rassemble l'interprofession est de défendre l'appellation. Car il n'y a de champagne que de Champagne. Le Bureau fait constamment la chasse aux contrefaçons ou utilisations abusives du nom. En Russie, toutefois, il a perdu la bataille (mais peut-être pas encore la guerre, bien que l'affaire semble mal engagée...). Malgré des discussions au plus haut niveau, la loi fédérale russe 345-FZ est entrée en vigueur ce 1er janvier. Elle stipule que seuls les vins pétillants russes produits avec des raisins locaux peuvent être affublés de la mention "shampanskoye" (champagne en russe). Les vrais champagnes, eux, doivent se contenter du titre, en cyrillique, de vin mousseux. Ils peuvent toutefois garder le mot champagne mais en alphabet romain.