Thomas Pieters se souviendra longtemps de cette édition du Masters. Arrivé à Augusta plein d'ambition et avec l'étiquette d'outsider, l'Anversois est retombé lourdement de son nuag...

Thomas Pieters se souviendra longtemps de cette édition du Masters. Arrivé à Augusta plein d'ambition et avec l'étiquette d'outsider, l'Anversois est retombé lourdement de son nuage. Le tournoi s'est même carrément transformé en cauchemar avec deux cartes de 79 et 80, pour un total de 15 au-dessus du par après deux tours et l'une des dernières places au classement. Le diabolique parcours géorgien convient pourtant théoriquement bien au jeu du n°1 belge, qui avait terminé à la quatrième place en 2017. Mais, cette fois, rien n'allait. Un mauvais départ le premier jour a, d'emblée, déréglé sa mécanique. Et il n'a plus jamais trouvé ses marques, collectionnant les erreurs et les trois putts (15 bogeys et deux doubles bogeys sur 36 trous). A ce niveau, le golf ne pardonne rien. Osons croire que cette contre- performance inattendue ne va pas trop perturber son mental et la suite de sa saison.