Erik Bulatov et Andrei Molodkin sont nés dans ce qui était encore l'Union soviétique, le premier en 1933, le second en 1966. Sous Staline et Brejnev respectivement, mais avec le point commun contemporain de favoris...

Erik Bulatov et Andrei Molodkin sont nés dans ce qui était encore l'Union soviétique, le premier en 1933, le second en 1966. Sous Staline et Brejnev respectivement, mais avec le point commun contemporain de favoriser les grands formats et d'avoir tous deux été exposés à la Biennale de Venise. Installé en France depuis le début des années 1990, Molodkin participe au projet The Foundry, atelier et labo d'art de 4.500 m2 dans une petite ville proche de Toulouse. Il y invite Erik Bulatov et tous deux en reviennent avec deux installations monumentales destinées au BPS22, le Musée d'art de la province du Hainaut, à Charleroi. Celle de l'aîné évoque une signalisation routière géante dans des lettrages noir et blanc sur fond rouge écarlate : avec la particularité de se dilater ou de se contracter face au visiteur. De son côté, Molodkin, via des réfrigérateurs médicaux et des pompes pneumatiques, fait circuler dans de larges lettres, de grandes quantités de sang. Une double façon d'évoquer l'ordre et le corps.