"J'peux, j'ai pas Pilo". Cette formule, cinglante, ornait les t-shirts que le Pilori a fait produire avec l'enveloppe de soutien que le restaurant a reçu de la commune d'Ecaussinnes. Ils se sont vendus comme des petits pains au profit du personnel du restaurant pour le soutenir pendant la longue fermeture. Aujourd'hui, Marc Leveau et Michel Van Cauwelaert, le chef, ont rouvert et ont repris l'ensemble dudit personnel. Et quelle réouverture! Bien décidés à accueillir la clientèle sur une terrasse digne de leur étoile Michelin, les ...

"J'peux, j'ai pas Pilo". Cette formule, cinglante, ornait les t-shirts que le Pilori a fait produire avec l'enveloppe de soutien que le restaurant a reçu de la commune d'Ecaussinnes. Ils se sont vendus comme des petits pains au profit du personnel du restaurant pour le soutenir pendant la longue fermeture. Aujourd'hui, Marc Leveau et Michel Van Cauwelaert, le chef, ont rouvert et ont repris l'ensemble dudit personnel. Et quelle réouverture! Bien décidés à accueillir la clientèle sur une terrasse digne de leur étoile Michelin, les deux associés ont d'abord fait enlever les vitres latérales de la véranda. Ils ont ensuite dressé une vingtaine de couverts sous une tente berbère dans le jardin. Celle-ci a déjà essuyé quelques solides orages et a bien tenu le coup. Et si le temps de mai se fait frisquet, les deux "salles" ont été abondamment garnies de chaufferettes. Confortablement installés, il ne nous reste plus qu'à apprécier la convivialité inimitable de cet endroit centenaire qui ne désemplit pas. Il faut se battre pour décrocher une table (les jeudis et vendredis soir sont déjà complets pour cette année) mais le jeu en vaut la chandelle. Jusqu'à la réouverture de l'intérieur le 9 juin, Michel et Marc proposent une carte réduite (trois entrées froides, trois chaudes, trois poissons et trois viandes) et deux menus: le trois services (37 euros le midi en semaine, 40 le soir, les week-ends et jours fériés) et le quatre services (55 euros). Pas de grand menu donc et, pour cause, au Pilori, on aime prendre son temps et si le restaurant, sans rire, annonce qu'il faut avoir quitté sa table à 17 h les jours où il y a aussi un service le soir, c'est qu'il y a une raison... Si François Vandecasteele est toujours aussi bon à la sommellerie (ah cet épatant Inattendu, un AOC Minervois blanc du Clos de Gravillas! ), Michel Van Cauwelaert est sorti de la pandémie dans une forme éblouissante. Mention très bien pour le cabillaud sur son lit d'asperges et une inédite sauce légère au Vieux Présent, un gouda fermier affiné pendant deux ans. Ou pour sa selle d'agneau, crème d'ail frais et petits pois. Les cuissons sont parfaites, la règle de trois ingrédients respectée et l'exécution maîtrisée. Et pour clôturer le repas, un passage par le plateau de fromages à l'ancienne en provenance de la fromagerie De Lille à Tournai est toujours un plaisir. Une bonne adresse. En toutes circonstances.