Le nouveau rendez-vous de la surconsommation confirme son succès. Après une première édition réussie en 2016, le Black Friday a une nouvelle fois fait chauffer les cartes de crédit des Belges. D'après le spécialiste du paiement Worldline, le nombre d...

Le nouveau rendez-vous de la surconsommation confirme son succès. Après une première édition réussie en 2016, le Black Friday a une nouvelle fois fait chauffer les cartes de crédit des Belges. D'après le spécialiste du paiement Worldline, le nombre de transactions électroniques réalisées vendredi dernier a augmenté de 19 % par rapport au Black Friday précédent. Cette boulimie d'achats, portée par l'e-commerce, s'est poursuivie samedi et dimanche, avec un volume de transactions en ligne bondissant de 25 % par rapport au week-end précédent. Le Black Friday est une sorte de journée mondiale de soldes, exportée depuis les Etats-Unis, lors de laquelle les consommateurs ont l'habitude de dévaliser les magasins le lendemain de la fête de Thanksgiving. Elle se prolonge avec le Cyber Monday, journée des promotions en ligne, et profite au premier chef à des acteurs globaux de l'e-commerce comme Amazon. La plateforme américaine a connu une nouvelle flambée d'achats (+ 18 % par rapport à la dernière édition), qui a eu un impact immédiat sur son cours de Bourse (+ 2 %). Avec pour conséquence que son patron Jeff Bezos est devenu le seul être humain à pouvoir revendiquer une fortune supérieure à 100 milliards de dollars. Merci, le Black Friday.