Des deux côtés de la Wallonie, à Angleur et à Frameries, deux petites entreprises innovantes ont développé en parallèle des technologies d'usinage laser de très haute précision. Lasea et Optec sont désormais réunies sous un même pavillon puisque la première a annoncé ce lundi le rachat de 60% des parts de la seconde. " Ce rapprochement est une excellente opportunité pour la Région ainsi que pour les deux entreprises, qui deviennent un acteur majeur sur la scène mondiale ", a commenté Rod Andrew, l'un des fondateurs d'Optec. Chez Lasea, on est convaincu que la nouvelle entité pourra afficher " une taille critique su...

Des deux côtés de la Wallonie, à Angleur et à Frameries, deux petites entreprises innovantes ont développé en parallèle des technologies d'usinage laser de très haute précision. Lasea et Optec sont désormais réunies sous un même pavillon puisque la première a annoncé ce lundi le rachat de 60% des parts de la seconde. " Ce rapprochement est une excellente opportunité pour la Région ainsi que pour les deux entreprises, qui deviennent un acteur majeur sur la scène mondiale ", a commenté Rod Andrew, l'un des fondateurs d'Optec. Chez Lasea, on est convaincu que la nouvelle entité pourra afficher " une taille critique sur l'échiquier mondial ". " Avec plus de 110 collaborateurs dans quatre pays, plus de 1.000 systèmes installés sur les cinq continents et comptant comme clients plusieurs géants du luxe, du médical, de l'électronique et les plus grandes universités, le groupe wallon confirme sa position stratégique de leader européen dans les applications laser de micro-usinage ", précise l'entreprise dans un communiqué. L'enjeu est clairement mondial pour ces sociétés qui exportent la quasi-totalité de leur production vers des entreprises actives dans les secteurs de l'horlogerie, du luxe et, de plus en plus, des équipements médicaux. Sur les 10 dernières années, Lasea affiche une croissance annuelle moyenne de plus de 30%, ce qui a valu à son CEO Axel Kupisiewicz de figurer parmi les 10 candidats au titre de Manager de l'Année, décerné par Trends-Tendances. Le rachat d'Optec, qui dispose d'une filiale aux Etats-Unis (San Diego), devrait lui permettre d'accélérer son déploiement sur les marchés américain et japonais. Lasea avait levé 16 millions d'euros l'automne dernier afin de financer le développement sa force de frappe commerciale ainsi que des projets de croissance externe. Une nécessité dans un secteur où de nouveaux acteurs ont émergé ces dernières années et où la tendance est clairement à la consolidation. En s'associant avec Optec, Lasea prend en quelque sorte les devants, conforte son leadership européen sur le micro-usinage laser et évite de devenir, un jour ou l'autre, une proie pour la concurrence. Si elles évoluent dans la même activité, Lasea et Optec sont, nous assure-t-on, plus complémentaires que concurrentes. Optec apporte notamment une entrée vers les secteurs de l'électronique et de l'académique, en plus de l'horlogerie, du luxe et de l'appareillage médical. Les activités de recherche et de production des deux entreprises resteront localisées à Angleur (80 personnes) et à Frameries (30). Mais les interactions entre les deux sites permettront, espère-t-on, d'améliorer les performances globales. " Nos synergies technologiques et commerciales sont évidentes, commente Axel Kupisiewicz. Nous sommes persuadés que nos clients respectifs bénéficieront rapidement de la mise en commun de nos fonctionnalités et que nos nouveaux produits continueront à satisfaire notre marché en croissance rapide. " Optec dispose d'une technologie brevetée d'usage de la céramique. Elle pourrait s'avérer très précieuse pour la position de Lasea dans le secteur du luxe.