Cela n'a l'air de rien mais c'est, selon le professeur Damien Ernst (ULiège), spécialiste des marchés de l'électricité, l'un des textes " les plus novateurs " en ce domaine depuis des années. Le gouvernement wallon va permettre à des ménages ou des entreprises de...

Cela n'a l'air de rien mais c'est, selon le professeur Damien Ernst (ULiège), spécialiste des marchés de l'électricité, l'un des textes " les plus novateurs " en ce domaine depuis des années. Le gouvernement wallon va permettre à des ménages ou des entreprises de s'associer pour former des " communautés énergétiques " afin de mutualiser leur production et leur consommation d'énergie. En d'autres termes, les panneaux photovoltaïques d'une maison pourront aussi alimenter celle du voisin, voire tout un immeuble résidentiel, et dépasser ainsi les dimensions physiques du réseau. Le ministre de l'Energie, Jean-Luc Crucke (MR), poursuit un triple objectif avec cette mesure : réaliser des économies dans le réseau de distribution grâce à ces " circuits courts de consommation de l'énergie " ; faciliter l'intégration des énergies renouvelables, aux rendements plus intermittents ; et favoriser " la smartisation du réseau " car les compteurs intelligents seront indispensables pour calibrer ces nouvelles consommations collectives. " Cela contribuera à éveiller la société à une adaptation de son mode de consommation d'électricité et à rebooster la compétitivité énergétique wallonne ", se réjouit Jean-Luc Crucke qui espère que son initiative va " libérer les possibilités " pour les citoyens et les entreprises.