Après l'arrêt de ses activités d'éditeur, Luc Pire s'est investi dans diverses activités. Que ce soit auprès d'Amnesty International en Belgique ou de Venture Lab. Là-bas, il endosse le costume de coach principal d'une quinzaine de projet...

Après l'arrêt de ses activités d'éditeur, Luc Pire s'est investi dans diverses activités. Que ce soit auprès d'Amnesty International en Belgique ou de Venture Lab. Là-bas, il endosse le costume de coach principal d'une quinzaine de projets orientés le plus souvent sur le B to C ou dans le domaine culturel. Il leur fait part de son expérience, de ses meilleurs conseils mais aussi de son réseau. Actif au quotidien à côté de ses équipes, Luc Pire constate quelques points communs dans toutes les équipes : la formation de pactes d'actionnaires entre les fondateurs, le passage d'une activité intelligente en tant qu'étudiant à un vrai business, ou encore la gestion de la fin des études. " L'enjeu d'un étudiant quand il finit ses études, c'est évidemment de savoir s'il se lance dans un projet de start-up ou s'il se fait engager par une entreprise ", indique Luc Pire. Mais il souligne surtout le dynamisme et l'envie qui se dégagent chez les jeunes au sein du lab. " Et si certains ne concrétisent pas, cela ne fait aucun doute qu'ils apprennent énormément et peuvent s'en servir dans leur carrière et, pourquoi pas, revenir à la création d'entreprise. " De bon augure, à n'en pas douter.