Comme nous le disait récemment un chef local très actif, " il y a trop de restaurants à Bruxelles et ils ne peuvent pas tous marcher ". Ajoutez-y la crise de 2008, les attentats de Paris et de Bruxelles et, pour certains, la création du piétonnier et les problèmes des tunnels et vous obtenez une situation potentiellement problématique pour l'horeca de la cap...

Comme nous le disait récemment un chef local très actif, " il y a trop de restaurants à Bruxelles et ils ne peuvent pas tous marcher ". Ajoutez-y la crise de 2008, les attentats de Paris et de Bruxelles et, pour certains, la création du piétonnier et les problèmes des tunnels et vous obtenez une situation potentiellement problématique pour l'horeca de la capitale, qui multiplie les fermetures d'enseignes ces derniers temps. Cette semaine, Star Food Company, qui avait obtenu la " master franchise " pour développer Boco (des petits plats gastronomiques élaborés par de grands chefs et vendus en bocal) en Belgique et au Luxembourg, a introduit une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ)pour se mettre à l'abri de ses créanciers. Cette décision est tout sauf une surprise dans la mesure où le restaurant Boco, situé au bout de l'avenue Louise, avait fermé ses portes en septembre dernier. A la place était venu s'installer MUK, un concept de casual food. A l'époque, il se murmurait, en coulisses, que l'arrêt de Boco en Belgique était inéluctable vu, entre autres, les problèmes de la maison mère française, son changement de stratégie et le montant des royalties demandé. Pour l'Atomium, la société Belgian Taste, qui exploite le restaurant situé dans la dernière boule ainsi que le snack au pied du monument, vient de déposer sa troisième PRJ en sept ans. Comme le veut la règle, elle vise, cette fois, le transfert des activités. En d'autres termes, le restaurant, qui est aujourd'hui rentable et emploie 25 personnes, est à vendre. En fait, l'institution peine à éponger les dettes du passé consécutives à la crise de 2008, les attentats et un contrôle fiscal sérieux qui est d'ailleurs toujours pendant devant la justice. En attendant une solution, le restaurant est toujours ouvert...