Jo Dekmine est décédé le 23 septembre à Bruxelles, à l'âge de 86 ans. On a beaucoup dit que cet agitateur culturel né dans une famille catholique bilingue avait été un découvreur, dès les années 1950 : il n'a que 18 ans lorsqu'il fonde son premier cabaret littéraire,...

Jo Dekmine est décédé le 23 septembre à Bruxelles, à l'âge de 86 ans. On a beaucoup dit que cet agitateur culturel né dans une famille catholique bilingue avait été un découvreur, dès les années 1950 : il n'a que 18 ans lorsqu'il fonde son premier cabaret littéraire, La poubelle, parvenant ensuite à convaincre Barbara de venir se produire en Allemagne où il fait son service militaire. Léo Ferré suivra dans le club de Jo sur la Grand-Place. Mais au-delà des glorieuses années 1960 où cet épicurien fabrique l'identité multiple du Théâtre 140 en invitant - avant tout le monde - entre autres, Gainsbourg, Higelin, Pink Floyd et le Living Theatre, il inspire un esprit qui existe toujours lorsque la jeune Astrid Van Impe prend sa succession directoriale en 2015. Si le contexte culturel du spectacle vivant est aujourd'hui plus serré - moins d'argent et concurrence du tout Internet -, le théâtre schaerbeekois a gardé son côté explorateur dans une salle toujours chaleureuse et intimiste. La fête d'ouverture ce 7 octobre est le prélude d'une saison qui part d'une création éblouissante de marionnettes, Micromundo (joué du 19 au 21 octobre) pour se terminer avec un mix d'acteurs-danseurs, dans Fiat Lux, à la fin mai 2018. Un hommage à Jo Dekmine sera rendu lors d'une soirée spéciale le 4 décembre. www.le140.be Par Philippe Cornet