Après plusieurs reports, la SNCB a finalement lancé le Hello Belgium Railpass, mesure gouvernementale prise en juin afin de soutenir le tourisme local. Ce pass consiste en 12 trajets gratuits en train. L'initiative est un succès considérable : elle a suscité près de 3,6 millions de demandes. Soit celles d'...

Après plusieurs reports, la SNCB a finalement lancé le Hello Belgium Railpass, mesure gouvernementale prise en juin afin de soutenir le tourisme local. Ce pass consiste en 12 trajets gratuits en train. L'initiative est un succès considérable : elle a suscité près de 3,6 millions de demandes. Soit celles d'un habitant sur trois. De quoi offrir au nouveau ministre fédéral de la Mobilité, l'Ecolo Georges Gilkinet, un démarrage en beauté : ce pass est le fruit d'une proposition de son parti. La SNCB a pris son temps afin de limiter les risques sanitaires et les trains bondés. D'où un lancement tardif du Railpass, après l'été, et un usage limité dans le temps : depuis ce 5 octobre jusqu'au 31 mars prochain, au rythme de deux trajets maximum par mois et avec l'obligation, en semaine, de partir après 9 heures pour ne pas saturer les trains de navetteurs. Par ailleurs, " une procédure stop and go permet d'empêcher l'accès d'un train qui aurait déjà beaucoup de voyageurs ", précise Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. Une application, MoveSafe, permet heureusement de connaître le niveau d'occupation de chaque convoi. L'opération est neutre pour les comptes de la SNCB : elle a obtenu une compensation du fédéral de 100 millions d'euros. Mais ce sera une belle promotion du rail. La SNCB a interrogé les demandeurs de Railpass. Environ 10% d'entre eux ont répondu n'avoir jamais pris le train, " soit un potentiel de 360.000 nouveaux clients ", indique l'opérateur.