• PepsiCo a publié des résultats trimestriels supérieurs aux prévisions. Au 2e trimestre, son CA a progressé de 2 % (15,7 milliards USD), et son bénéfice net s'est inscrit en hausse de 5 %, à 2,1 milliards USD. La croissance des ventes est principalement due à la contribution accrue des produits premium (plus chers) - boissons et snacks plus sains - sur lesquels PepsiCo mise pleinement. Les produits...

• PepsiCo a publié des résultats trimestriels supérieurs aux prévisions. Au 2e trimestre, son CA a progressé de 2 % (15,7 milliards USD), et son bénéfice net s'est inscrit en hausse de 5 %, à 2,1 milliards USD. La croissance des ventes est principalement due à la contribution accrue des produits premium (plus chers) - boissons et snacks plus sains - sur lesquels PepsiCo mise pleinement. Les produits classiques (boissons sucrées) rencontrent cependant des difficultés du fait de l'intérêt accru des consommateurs pour leur santé. PepsiCo souhaite compenser la stagnation des volumes de vente en augmentant les prix et les mesures d'économies (jusqu'à 1 milliard USD par an). Une partie de ces économies seront réinvesties dans la recherche et le marketing. • Notons que PepsiCo - comme Coca-Cola autrefois - a déclaré que la sensible croissance des achats en ligne sur Amazon.com, etc., commençait également à affecter les ventes de soft drinks et de snacks. À mesure que les consommateurs délaissent les magasins et centres commerciaux classiques pour faire leurs achats en ligne, Coca-Cola et PepsiCo vendent aussi moins de snacks et de soft drinks dans les distributeurs et restaurants qui se trouvent sur place. Les deux entreprises ne disposent pas encore d'un canal en ligne bien développé pour vendre directement leurs produits aux consommateurs. PepsiCo aurait un avantage à cet égard : il est plus facile de vendre des snacks en ligne que des soft drinks. • Pour les investisseurs en obligations, il n'y a encore aucune raison de se préoccuper. PepsiCo a un portefeuille de marques solide, et n'a pas manqué le train des snacks et boissons plus saines. La société est du reste financièrement saine et a obtenu un rating A+ de la part de l'agence S&P. Sur les six premiers mois de l'année, les activités ont généré 2,24 milliards USD de liquidités (y compris 517 millions USD de charges de taux). La dette financière nette totalise 22,3 milliards USD, pour des fonds propres de 12,6 milliards USD.