Voilà l'expo qui aurait sans doute ravi le Centre belge de la BD à Bruxelles mais qui s'installe à La Boverie, fraîchement auréolée du succès de 21 rue La Boétie et de ses 150.000 visiteurs.
...

Voilà l'expo qui aurait sans doute ravi le Centre belge de la BD à Bruxelles mais qui s'installe à La Boverie, fraîchement auréolée du succès de 21 rue La Boétie et de ses 150.000 visiteurs. On peut dire que la création du français Métal hurlant en 1975 et du belge (A suivre) trois années plus tard constitue un épisode graphique aussi important dans l'histoire de la BD que les impressionnistes en peinture... Une façon nouvelle de raconter des histoires et de cadrer le récit en dehors de la case formatée que se partagent les deux revues aux styles différents : plutôt science-fiction pour la première, davantage fantastique et recherche pour la seconde, mais pareillement parcourues par le frisson de l'aventure et de la découverte. Comme par le désir de proposer une BD férocement adulte et novatrice, volontiers provocante, voire carrément délirante à l'image des dérives hallucinées d'un Philippe Druillet. D'où le titre de l'événement, Révolution bande dessinée, où les auteurs belgo-français - en majorité - montent sur les barricades de la création, enterrant plus ou moins volontairement l'ancien monde de la ligne claire. Au menu liégeois, pas moins de 350 planches originales signées d'une quarantaine d'artistes dont Forest, Pratt, Munoz, Loustal, Moebius, Bilal, Tardi ou encore François Schuiten. Ce dernier, qui dessine l'affiche de l'expo - avec une typo signée Robial - parle ainsi de l'arrivée de Métal Hurlant sur le marché des années 1970 : " Cela a été un moment rare où on a eu le sentiment d'un train qui part et qui va ouvrir un voyage inimaginable". L'embarquement se fait à Liège. A La Boverie jusqu'au 11 juin, www.laboverie.com Par Philippe Cornet