Aux USA, les républicains sont en passe d'alléger la régulation du secteur financier. Largement majoritaires à la Chambre, ils ont voté un texte le 8 juin à cet effet. Cette proposition de loi, supportée par l'administration Trump, ...

Aux USA, les républicains sont en passe d'alléger la régulation du secteur financier. Largement majoritaires à la Chambre, ils ont voté un texte le 8 juin à cet effet. Cette proposition de loi, supportée par l'administration Trump, s'appelle le Financial Choice Act. Elle vise à annuler et remplacer le fameux Dodd-Frank Act élaboré par l'administration Obama pour tirer les leçons de la funeste crise de 2008. Ce dernier texte comptait 700 pages et traitait d'une foule de sujets : des produits d'investissement aux stress tests, en passant par le sauvetage des banques, leurs capitaux propres, leurs marges de manoeuvre dans la spéculation, etc. Le Financial Choice Act entend, lui, lever toute une série d'obligations. Pour ses supporters, cela va simplifier la vie des banquiers. Pour ses opposants, cela va réintroduire des pratiques outrancières et dangereuses. Le feu vert de la Chambre ne constitue qu'une toute première étape. Le Sénat va devoir se prononcer. Or, les républicains y ont un peu moins de poids : 52 sièges contre 46 aux démocrates et 2 aux indépendants. Ils pourraient devoir négocier certains aspects de la réforme. Par Jean-Christophe de Wasseige